La bête du Gévaudan

Jean-Marc Moriceau, 2008

Réédition enrichie 2021

On a tout écrit sur la Bête du Gévaudan, et même fait des films. Et pourtant… Nous avons là un livre écrit par un spécialiste des rapports entre l’Homme et le loup, qui mène une enquête de terrain en décortiquant et analysant tous les faits et gestes des personnages qui ont participé à la plus grande chasse au loup de l’histoire de France, voire d’Europe, du paysan local au louvetier du Roi.

On s’aperçoit que oui, il y avait bien matière à s’inquiéter des loups en ces temps-là (1665), mais que non, le phénomène n’était pas réduit à la région du Gévaudan.

Au-delà de la stricte reconstitution des faits (mais sans oublier d’analyser les caractères des personnages et leurs inimitiés ou affinités), l’auteur pose la question de notre société bienveillante envers les animaux, qui tendrait à faire croire que « le loup ne chasse pas l’Homme », ou que son territoire se cantonne aux forêts. Peut-être était-il comme cela à l’origine ? Peut-être que le fait de côtoyer les humains l’a rendu moins sauvage ? Le débat reste ouvert.

Transformation à Yellowstone

Un petit groupe de personnes qui ne se connaissent pas visite le parc de Yellowstone. C’est l’occasion pour elles non seulement de faire de magnifiques photos, mais surtout de se ressourcer auprès de la Nature. Les rencontres entre les humains, le fait de devoir vivre ensemble, et le rapprochement avec les animaux et la nature vont les amener à réfléchir sur eux-mêmes.

Le livre est court, mais a l’avantage de se lire facilement. Tout y est : humour, amour, dépaysement… C’est un livre qui peut faire grandir tout le monde, adolescents comme adultes, avec deux niveaux de lecture différents.